Il a fait plus froid aujourd’hui à Buenos Aires qu’en Antarctique ! Le record de froid qui tenait depuis 45 ans vient de tomber avec la température. Je sais que lorsqu’on parle de la pluie et du beau temps c’est que l’on n’a pas grand-chose à dire ! Oui mais là, pardon, il s’agit de mauvais temps et d’un mauvais temps exceptionnel encore.  Le thermomètre marquait 1° à Buenos Aires alors que dans la station météo de l’antarctique il en était à 3°. Les Argentins ont une mesure « de proximité » de la température que nous ne connaissons pas en Europe : la sensation thermique. En dernier lieu c’est le chiffre que les Argentins retiennent car il témoigne de l’impression de froid ou de chaud que le corps humain éprouve réellement.
Qu’est-ce donc ? La température de la peau humaine est de 32°C. Lorsqu’il fait froid, le corps dépense des calories pour maintenir cette température. Il se forme entre l’air ambiant et la peau une mince couche d’air isolante qui l’aide à maintenir cette température. Selon les conditions extérieures cette couche peut être réduite, ce qui conduit à une dépense supérieure d’énergie du corps pour maintenir sa température, entraînant une sensation de froid plus grande. Les météorologues argentins font un savant calcul entre la température, le vent, le mouvement moyen de la personne, les radiations solaires, les caractéristiques thermiques de la peau.
Par exemple pour une température ambiante de 10°C, si le vent est à 16 km/h, la sensation thermique descendra à 8°C etc…