31 mai 2007

Cacho Tirao est mort

L’un des plus grands guitaristes Argentins s’est éteint à l'âge de 66 ans. Enfant prodige, il a débuté la guitare à 4 ans , obtenu son premier prix à 7 ans et à 12 ans, se produisait déjà en concert ! Il a joué avec Astor Piazzollla de 1968 à 1972 qui lui ouvrit la voie de sa carrière solo lui conseillant : mira pibe, tenés que largarte sólo (Ecoute, minot, il faut que tu te lances seul!). Piazzolla créera bien des années après, avec lui le concerto pour guitare de Liège, pièce de haute virtuosité. Unanimement salué comme une... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2007

Sensation Thermique

Il a fait plus froid aujourd’hui à Buenos Aires qu’en Antarctique ! Le record de froid qui tenait depuis 45 ans vient de tomber avec la température. Je sais que lorsqu’on parle de la pluie et du beau temps c’est que l’on n’a pas grand-chose à dire ! Oui mais là, pardon, il s’agit de mauvais temps et d’un mauvais temps exceptionnel encore.  Le thermomètre marquait 1° à Buenos Aires alors que dans la station météo de l’antarctique il en était à 3°. Les Argentins ont une mesure « de proximité » de la température que nous ne... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2007

Onde Milonguero

Je ne voudrais pas que ce blog se transforme en une hagiographie de Gustavo Naveira, mais bon son cycle de cours du mois de mai s’est achevé et j’ai assisté avec ferveur à toutes les classes. L’ultime cours a été un peu particulier. La séquence n’était pas complexe comme à l’accoutumé mais il nous a demandé de la faire avec un feeling « milonguero ». Ce mot est, entre tous, extrêmement ambigu. Aussi de longues explications ont été nécessaires. Pour lui, cette onde milonguero n’est pas lié à une forme de pas (disons proche et petit)... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2007

Le bazar de la politique

Chez nous, qui sommes un peuple rationnel, la politique est organisée en un éventail bien ordonné qui va du rouge sang des extrémistes de gauche jusqu’au marron foncé des partis nazionalistes. Jusqu’à présent, chacun était resté dans ses limites idéologiques et dans ses habitus de classe. La totalité de la structure était définie par un équilibre de forces opposées dont les variations d’intensité déforment lentement les contours. Apparemment des malins essaient, aujourd’hui de bousculer les règles de ce jeu. Ils empiètent les limites... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mai 2007

Cette recherche inquiète de la liberté

Rodolfo Dinzel est un personnage clef du tango argentin. Après avoir participé à la résurrection de l’ange tango par l’entremise du spectacle Tango Argentino,  qui en fut le grand défibrillateur, il fonda une école qui forme encore aujourd’hui des professeurs et qui comptent ses adeptes acharnés. Rodolfo Dinzel est un homme d’esprit et d’expérience qui voit le tango au travers du prisme de la philosophie, de la psychanalyse, de la danse classique et de bien d’autres choses encore. Il a édité en 1999, un livre sur le tango : El... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 mai 2007

Une nouvelle milonga à San Telmo

Après la classe de Gustavo, vers minuit, tout le monde a la dalle. Donc, pour se reconstituer des efforts intenses du corps et de l’esprit, il faut des proteines. Mais après le repas, les options sont rares.Il y a bien El beso, Bien Pulenta, la Nacional mais bon … L’équipe du Parakultural à ouvert un nouveau lieu dans San Telmo (Perú 571). La salle est vraiment géniale (c’est un ancien cinéma) avec parquet de bois, un coin Chill out fumeur sans musique et une grande scène vraiment faite pour un orchestre. Ce soir, il y a Color Tango.... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2007

Le jour où j’ai oublié mon appareil photo

Catarina m’avait convié chez Mia à une « milonga casera », une milonga à la maison. L’occasion idéale pour prendre des photos dans une atmosphère qui promettait. Mais voilà, ce jour là, je n’avais pas ma tête et j’ai oublié l’engin. Alors bien sûr, je n’ai rien à montrer, mais peut-être qu’avec un petit effort d’imagination, certaines images apparaîtront… Le magnifique sourire de MiaCatarina et Marcelo dans une impro torride au sol de dance contact! Les incroyables Firuletes de RudyBarbara, la plus "cotisée" des... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2007

Serenatas

Voici une tenda de Valses interprétée par des folkloristes. Savourez le parfum de la campagne (la vraie pas l'électorale). Desde_El_Alma__por_El_Chango_Nieto La_Vieja_serenata_por_los_Cantores_del_Alba Que_nadie_sepa_mi_sufrir_por_Soledad Flores_del_alma_por_Los_Olimareños (cliquez pour écouter)
Posté par marc tommasi à 19:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2007

L'avènement de Maragaret Karcher

Lorsqu’on s’éloigne de son pays, il prend un drôle de tour. S’appeler Royal, avoir tous les signes distinctifs de la grande bourgeoise, et tenir la gauche. S’appeler Sarkozy, être une espèce de Rocky VII de la politique et soigner sa droite. Ça a de quoi déconcerter. Une est issu de l’ENA, a la silhouette des aristocrates, a plein d’enfant comme les grandes familles et place sa voix dans sa gorge à leur manière. L’autre boxe tous les jours dans des quartiers de viande, manie le karcher comme un technicien de surface et a l’accent... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 17:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mai 2007

« Chic to chic »

La coutume bien portègne de la bise entre homme a de quoi déconcerter l’étranger. Il faut savoir que très souvent, même de parfaits inconnus se donnent la joue y compris à la première rencontre. Entre parenthèse c’est aussi le cas des femmes. Il est évident que la culture argentine est beaucoup plus tactile que la nôtre et implique dans tous les sens du terme plus de proximité et plus de chaleur. Par exemple l’apostrophe de base, lorsqu’on croise un inconnu est beaucoup plus intrusive que chez nous (quand elle existe). Elle est en... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]