28 juin 2007

La douce tristesse de Raúl Berón

Voilà 25 ans, Raúl Berón s’est tu à jamais. Le 28 juin 1982, sa voix rejoignait le ciel auquel au fond elle avait depuis toujours appartenu. Issu d’une famille de folkloristes de Zarate, le père joue de la guitare et avec ses 4 frères, il forme le groupe Los Porteñitos.A 19 ans, il est présenté à Miguel Caló. L’anecdote est assez célèbre. Á l’ami qui le présente, il lance « Dis à ton ami de continuer à chanter des chacareras à Achalay. Moi, j’ai besoin d’un chanteur de tangos pas d’un folkloriste ».Pourtant, Caló su exploiter le lien... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2007

ça fait combien en tout ?

Tout le monde sait qu’il y a, à Buenos Aires, ENORMEMENT de milongas, que l’on peut y danser BEAUCOUP, qu’il y a chaque soir UN CHOIX IMPRESSIONNANT de milongas. Et que l’on peut voir DES TAS de spectacles pour touristes si l’on a l’humeur de claquer 300 mangos. Mais il reste difficile de quantifier tout ça. Beaucoup de lieux de tangos fonctionnent de manière confidentielle comme les milongas de barrio, d’autres lieux plus orientés vers le tourisme et la captation rapide de devises ne font même pas de pub dans El tangauta... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2007

Confiteria del molino

(cliquez pour amplifier) Buenos Aires regorge de trésors mais ils sont parfois enfouis profond. Le destin de la Confitería del Molino conte la vraie histoire Portègne. La petite, celle des magouilles et des malversations et la grande, celle qui remonte aux fastes de la fin du XIX ième siècle. En 1821, un Italien, Constantino Rossi ouvre au coin des rues Rivadavia et Rodríguez Peña la confitería del Molino baptisée ainsi parce qu’à 150 m se trouvait le moulin Lorea.En 1886, elle est rachetée par le pâtissier Brenna créateur de... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2007

Salon Dorado

La ville a ouvert un nouvel espace culturel Avenida de Mayo al 575. Il s’agit d’une médiathèque regroupant des documents sur Buenos Aires : des livres anciens, des cartes, mais aussi pas mal de vidéos de tango antiques. J'y reviendrais, mais ce lieu recèle le trésor du salon doré. Une immense pièce de style baroque débordant de colonnes, d’enluminures, de ciels, d’angelots jouant du luth, de ces fameux luminaires « araignées » qui font normalement saliver les touristes et bien sûr d'or fin. Toutes les semaines, il y a des concerts... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2007

Baile del caño

- l'influence de la TV est nocive pour le nouveau festival de Tango(Allusion au programme de télévision Bailando por un sueño de Marcelo Tinelli qui cartonne ici. Les danseurs y pratiquent la "danse de la barre" et c'est chaud)
Posté par marc tommasi à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2007

La marmelade des corps

La danse contact est une discipline d’improvisation corporelle à deux ou plus. Il n’y a pas de règles particulières à ce jeu autres que celles qu’emmènent tel ou tel corps et qui fonctionnent, c’est-à-dire qui maintiennent le contact. Celui s’entend à un niveau perceptif et donc n’est pas prisonnier de tel ou tel mouvement mais plutôt d’une manière de dialoguer avec l’autre, que ce soit avec le petit doigt ou en pesant de tout son poids. Les ponts avec le tango sont évidents : écoute, proposition, harmonie … Les Jams sont des... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 00:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2007

Le retour des zombies

"rejoins-moi en enfer, mais n'oublie pas ta carte bleue"En promenant sur Corrientes, j’ai été frappé par l’affiche d’Alice Cooper. Du rimmel liquide coulait le long du vieux parchemin torturé de sa joue. Il portait un accoutrement d’ado bien répandu ici, fait de quincaillerie sataniste et de pantalons de cuir moulant. Ça en aurait été vraiment pitoyable si ce n’avait pas été si marrant. Le gus avait l’habitude de danser avec des vrais serpents et de se guillotiner chaque soir sur scène, aujourd’hui, il est fervent... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2007

l'INDEC à l'index

- Nous avons deux enquêtes qui coincident. L'INDEC dit que l'inflation a été de 0,4 %- Incroyable ! Et avec laquelle elle coincide ?- Avec celle de la crédibilité. 0,4 % des gens y ont cru !L’I.N.D.E.C. (Instituto Nacional de Estadística y Censos) est l’organisme officiel argentin chargé de mesurer par des méthodes statistiques l’activité du pays. Il fournit à peu près toutes les données macro de l’Argentine. Or depuis quelques temps, et après plusieurs scandales, son indice de confiance est au plus bas. Il est devenu de plus en... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2007

Crêve Coeur

La milonga est un tourbillon qui accélère le temps et exacerbe les émotions. On y danse tellement que l'on regrette de ne pas plus y parler. Et ceux qui s'en vont le font toujours trop tôt. Il reste des émotions qui ont pris la forme d'un abrazo intensément partagé de quelques mots sur tout et rien, de marches dans le décor de cinéma de la ville. C'est fou comme ça passe vite une semaine avec des escarpins. Peggy s'est envolée vers San Francisco. Adios...
Posté par marc tommasi à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2007

El Cambiazo

Miriam et Flor ouvrent une nouvelle pratique alternative dont l'idée originale est le changement de rôle et les échanges que cela peut apporter. Le lieu, La Ratonera (la souricière) est coolissime et très "relâché", la musique va avec. Le concept est excellent car c'est une manière d'ajuster le guidage qui est un des grand problème du danseur. Et puis pour les garçons, avoir ce privilège de ne plus penser à rien sinon à ressentir, et de recevoir, pourquoi pas, quelques piropos bon marché. Il reste à modifier les... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 22:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]