09 octobre 2006

Vistas I + II

Le tango est une chose, mais le sentiment du tango en est une autre. On ressent parfois beaucoup plus de  “ tango ” dans une rue de Palermo, dans le taxi qui débobine des façades art nouveau de la ville, dans un café du centre, que dans une milonga. Et parfois, aussi, un spectacle de danse qui n’est pas du tango est beaucoup plus “ tango ” qu’une exhibition de tango dans une milonga.  Vistas I + II, c’est ça, un couple qui tente de sortir de son étouffante géométrie mais qui y revient sans cesse. Il y aussi sur scène un... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2006

NarcoTango en vivo

La ville de BsAs fait souvent dans la démesure quand il s’agit de festival : ce samedi, la nuit des musées offrait plus de 200 h de spectacle dans une même soirée dans pratiquement tous les lieux culturels de BsAs. Et du tango bien sûr. À choisir, entre des orchestres écoles, des jeunes formations atypiques ou de l’electro, j’ai finalement opté pour NarcoTango. Je les avais vus à la Viruta, mais ça datait de presque 2 ans. Leur premier album reste à mon goût, un des meilleurs du genre. Leur second m’avait déçu. J’y voyais... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2006

Propositions

Eugenio Rataplán, auteur loufoque, écrit dans El tangauta des articles un peu absurdes, un peu grinçants, un peu bordéliques enfin quoi bien portègnes. La dernière livraison de septembre m’a bien fait marrer. Je traduis quelques extraits de son papier. Eugenio interpelle la “ population tanguique ” et lui propose d’appliquer quelques principes de base : -    Il sera permis aux bandonéonistes de rectifier d’un coup de genou, la dentition du chanteur qui s’approcherait trop près du bandoneón en prenant un air d’imbecile... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2006

Yunta de Oro

Hier, complètement par hasard, je tombe sur Marie (de Marseille) en pleine rue, comme ça,  paf ! On ne s'était pas revu depuis mon arrivée. Comment est-il possible que l'on ne soit jamais croisé en milonga, alors que l'on y va assez souvent ?En fait, il y a le circuit traditionnel : Lundi-> Canning ; Mardi-> El Beso puis Porteño y Bailarin; Mercredi -> La Nacional/ La Viruta ; Jeudi -> Niño Bien; Vendredi -> Canning puis La Viruta; Samedi -> Dodo ; Dimanche -> La Glorieta puis Porteño y Bailarin.Sans compter... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 16:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 octobre 2006

1er Festival de Tango de La Plata

Un rayon de lumière troue parfois les ténèbres. L’histoire du Festival de tango de La plata est assez incroyable. Deux pibes fans de tango (Martin Gutiérrez et Carolina Pizzo) vont voir la directrice culturelle de La Plata, comme ça presque en passant, pour lui demander s’il ne serait pas possible de faire quelque chose avec le tango. Et à leur grande surprise, on leur répond, mais oui pas de problème et en plus on a de l’argent, beaucoup d’argent ! Comme les pibes sont issus du réseau du tango alternatif, ils arment le festival... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2006

La Fée Verte

L’absinthe revient à la mode. Enfin disons surtout que sa récente autorisation à la consommation associée à son passé sulfureux et à la demande généralement croissante pour accéder à des paradis artificiels, l’ont remis dans les gondoles. Un détail marrant de son histoire est que suite à son interdiction en 1910 en Europe, son principal producteur  Pernod & fils, évita de justesse la banqueroute et l’industrie entière chercha un succédané. Ce qui conduisit à l’élaboration du Pastis de Paul Ricard en 1932.Pour tout savoir... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2006

Retour sur le Mundial de Tango (Part I)

À la manière du célèbre journaliste Jorge Lanata (qui d’ailleurs est maintenant en ligne sur la version électronique du journal d’opposition Perfil), voici quelques faits bruts qui vous permettront de vous forger une opinion sur le Mundial de Tango et de considérer ce post non pas comme une lubie subjective mais plutôt comme une analyse interprétative des faits. Oui je sais, je fais des phrases un peu longues, mais j’ai entamé la lecture de Proust ces derniers temps ! Public- 100 000 personnes assistèrent au Mundial durant les... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2006

Retrouvailles

Une pratique  de El Motivo Tango sans beaucoup de monde mais avec des personnes de choix. La joie de voir Fede danser, toujours aussi ébouriffant en bal, de tailler une petite bavette avec lui sur ce nouveau visage de BsAs qu’il redécouvrait après 5 ans d’absence. Il y avait aussi Lucia Mazer, la fée holistique ;  Inga, la magicienne russe (elle performe dans un numéro de danseur invisible irrésistible) ; Andrés, de l’Autre tango ; Tina deNoa, au corps de gomme, … enfin de quoi passer une bonne soirée.
Posté par marc tommasi à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2006

Alfredo Zitarrosa

Alfredo_Zitarrosa_Pa_l_Que_Se_Va  Alfredo_Zitarrosa_Que_Pena Deux milongas que l’on entend beaucoup dans les pratiques, en particulier dans celles de “TangoCOOL”.Alfredo Zitarrosa est un poète qui s’est mis à chanter. Uruguayen d’origine, il a pas mal bourlingué dans le continent sud-américain. Sa voix profonde, l’authenticité de ses interprétations, ses textes engagés et sa longue trajectoire artistique en font un des plus grands créateurs du continent. Il vécut de 36 à 89.
Posté par marc tommasi à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2006

tanGorade

Vous avez les jambes lourdes après une nuit de milonga ? la plante des pieds douloureuse ? Quelques unes de vos articulations souffrent ? Des nodules de contraction dans les épaules ? Il vous arrive d’avoir au cours de la soirée un petit passage à vide ? D’un autre côté ces Argentins n’arrêtent pas une seconde, durant toute la milonga sans transpirer une seule goutte. Mais comment font-ils ? La cocaïne peut-être ? Ah Ah vous êtes bien naïf. Il leur faut quelque chose de plus élaboré, un composé chimique autrement plus puissant qui... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]