11 mai 2007

Le jour où j’ai oublié mon appareil photo

Catarina m’avait convié chez Mia à une « milonga casera », une milonga à la maison. L’occasion idéale pour prendre des photos dans une atmosphère qui promettait. Mais voilà, ce jour là, je n’avais pas ma tête et j’ai oublié l’engin. Alors bien sûr, je n’ai rien à montrer, mais peut-être qu’avec un petit effort d’imagination, certaines images apparaîtront… Le magnifique sourire de MiaCatarina et Marcelo dans une impro torride au sol de dance contact! Les incroyables Firuletes de RudyBarbara, la plus "cotisée" des... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2007

Serenatas

Voici une tenda de Valses interprétée par des folkloristes. Savourez le parfum de la campagne (la vraie pas l'électorale). Desde_El_Alma__por_El_Chango_Nieto La_Vieja_serenata_por_los_Cantores_del_Alba Que_nadie_sepa_mi_sufrir_por_Soledad Flores_del_alma_por_Los_Olimareños (cliquez pour écouter)
Posté par marc tommasi à 19:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2007

L'avènement de Maragaret Karcher

Lorsqu’on s’éloigne de son pays, il prend un drôle de tour. S’appeler Royal, avoir tous les signes distinctifs de la grande bourgeoise, et tenir la gauche. S’appeler Sarkozy, être une espèce de Rocky VII de la politique et soigner sa droite. Ça a de quoi déconcerter. Une est issu de l’ENA, a la silhouette des aristocrates, a plein d’enfant comme les grandes familles et place sa voix dans sa gorge à leur manière. L’autre boxe tous les jours dans des quartiers de viande, manie le karcher comme un technicien de surface et a l’accent... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 17:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mai 2007

« Chic to chic »

La coutume bien portègne de la bise entre homme a de quoi déconcerter l’étranger. Il faut savoir que très souvent, même de parfaits inconnus se donnent la joue y compris à la première rencontre. Entre parenthèse c’est aussi le cas des femmes. Il est évident que la culture argentine est beaucoup plus tactile que la nôtre et implique dans tous les sens du terme plus de proximité et plus de chaleur. Par exemple l’apostrophe de base, lorsqu’on croise un inconnu est beaucoup plus intrusive que chez nous (quand elle existe). Elle est en... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2007

La classe de Gustavo reprend ... a full

Normalement la classe de Gustavo est bondée, mais là c'était vraiment un meeting de soutien. On devait être aux alentours de 100, à s'agiter en évitant de massacrer son voisin.  La classe comme toujours mélange les meilleurs danseurs de BsAs, beaucoup de profs ... et d'autres qui en prenant la classe avec toutes ces épées, se confortent dans l'impression d'appartenir un peu à ce groupe (ce n'est pas de la moquerie, j'en fais partie) . Gustavo prépare un bouquin sur le tango. Il profite manifestement de l'occasion pour étrenner... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2007

Ce qu'on apprend dans les taxis

Le taxi longtemps bloqué dans un embouteillage passe enfin devant l’accident qui l’a provoqué : la collision d’un autre taxi et d’une voiture.-    Tiens en voilà encore un qui s’est emplâtré !Ça fait le troisième que je vois depuis ce matin et encore celui-là c’est le moins grave. Vous savez ce qui se passe. Ils s’entretuent tous pour avoir des courses. C’est la fin du mois ils doivent payer leur location. Il y a deux types de taxi : ceux qui travaillent au salaire et utilisent le taxi d’une société et ceux qui louent pour... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2007

Jamais 203 !

On ne pourra plus le dire : c’est le 203 ième  post de ce blog, depuis sa création en novembre 2005 ! Il était destiné à être un lien avec mes amis tangueros ou pas de Marseille. Au fil du temps, il est devenu plus universel car c’est le sort d’internet. La troisième saison a commencé et bon j’espère continuer tant qu’il y aura du plaisir à le faire.Et puis j'ai maintenant une étrange relation avec ce journal. Lorsque j'écris rien d'un moment, je ressens presque des reproches de sa part. Comme si je l'abandonnais en somme. Je m'y... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 18:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 mai 2007

Café de los Angelitos

Le tango est pour Buenos Aires un véritable docteur Frankenstein. Des lieux défunts depuis des lustres ressucitent de leur cendres. Ainsi le café de los Angelitos immortalisé par le fameux tango éponyme de Catulo Castillo, situé à la esquina de Rincon y Rivadavia.  Carlos Gardel, qui vivait à Rincon dans les 100, y mangeait ses pucheros (sorte de ragoût). On prétend qu'il y signa son premier contrat d'artiste en compagnie de Razzano. En 1992, un violent orage provoqua l'effondrement de son toit et le café ferma. Un groupe... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2007

Atlas de Buenos Aires

Internet est une énorme machine à perdre son temps. Alors si, au passage, on peut grappiller quelques informations utiles ... Trois ans d'efforts ont été nécessaire pour créer l'Atlas Ambiental de Buenos Aires. Le résultat est assez impressionnant. Ce site regroupe une foule d'informations concernant Buenos Aires (la ville autonome, le cône urbain et la zone rurale. Le tout est truffé d'animations, de photos, de graphiques. On voit par exemple l'extension urbaine de Baires depuis sa création, on peut parcourrir l'histoire en images du... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2007

Pétanque

Une amie norvégienne, m’a invité hier, à visité l’appartement que sa famille a acheté à San Telmo. Comme pour beaucoup d’européen tanguero, le rêve de posséder une maison d’hôte à Buenos aires a été rendu possible par la dévaluation du peso. Même si les prix des maisons sont restés en dollars, il y a une corrida sur le marché de l’immobilier après la crise de 2001. Me voila donc à San Telmo en face de la Halle de Bolivar. Mon amie m’ouvre sur un escalier vertigineux qui mène à un dédale de pièces à n’en plus finir. Trois étages de... [Lire la suite]
Posté par marc tommasi à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]