2007_06_07_alicecooper

"rejoins-moi en enfer, mais n'oublie pas ta carte bleue"

En promenant sur Corrientes, j’ai été frappé par l’affiche d’Alice Cooper. Du rimmel liquide coulait le long du vieux parchemin torturé de sa joue. Il portait un accoutrement d’ado bien répandu ici, fait de quincaillerie sataniste et de pantalons de cuir moulant. Ça en aurait été vraiment pitoyable si ce n’avait pas été si marrant. Le gus avait l’habitude de danser avec des vrais serpents et de se guillotiner chaque soir sur scène, aujourd’hui, il est fervent évangéliste et il a écrit une autobiographie dans laquelle il confesse son addiction …au golf.
Ce qui frappe à Buenos Aires, c’est la quantité impressionnante de vieux croûtons dont les mega shows viennent grappiller quelques pesos dans les plus vastes lieux de la ville : la cancha de River, le Luna Park, le théâtre Rex. Je ne sais pas si c’est un effet avant coureur du papy boom, si les sexagénaires (ou sexe-agénaires pour certains) ont besoin de payer les pensions alimentaires de leur nombreuse descendances illégitimes, si il leur faut financer leur longue cure de désintoxication ou au contraire s’il ont besoin de plus d’oseille pour se procurer les stupéfiants qui les feront tenir debout. Je ne sais pas non plus si c’est un phénomène mondial, mais la liste des revenants est longue : les Stones (qui trimbalent avec eux maintenant une véritable unité gériatrique ambulante au cas…), Pink Floyd (qui à force de s’épurer sont réduit à 1 : Roger Waters), Les pets shop boys (qui ressemblent de plus en plus à leur mère), Jethro Tull (qui ont eu la décence de remplacer leur photo par un logo sur les affiches), Les Beatles (oui enfin un groupe de sosies avec des têtes moyennement ressemblantes mais de toutes façons, les plus jeunes ne les ont pas connus et les autres sucrent les fraises), Kiss (là encore des clones, mais le maquillage aidant les remplaçants sont franchement très peu ressemblant), Iggy Pop (qui se transforme insensiblement en un vrai iguane), Les Buzzcocks (qui eux aussi ont de lourdes factures d’électricité à payer)…
Oui vous me direz que c’est en étant sourd comme pot, que l’on fait les meilleures soupes et que dans les milongas, les nonagénaires (qui font du vieux avec du 9) ne sont pas les plus manchots, tout de même : où est passé la talentueuse jeunesse argentine ?